Je n'étais pas vraiment du genre à fabriquer des sacs jusqu'il y a quelques mois préférant les vraies, belles besaces en cuir. Mais lorsqu'on décide un beau jour de ne plus consommer "souffrance", il faut aller jusqu'au bout de sa démarche. Alors exit le cuir. Bonjour tissus, vinyl et fausse fourrure.

Résultat : pour aller en formation, passer des concours etc..., il me fallait un sac cabas un peu classe, pratique et rassurant.

image

Classe grâce à une jolie toile art déco, un morceau de vinyl argent et un petit pompon, tous issu d'une commande hors-série de Chouette kit. J'ai ajouté des chutes, dont le biais argent et le ruban gris à pois blanc, trouvées dans mes restes pour terminer le tout.

Pratique parce qu'en plus de la pochette fourrure cale-téléphone portable et clés qu'on ne cherche plus, il y a une grande poche à l'intérieur me permettant de glisser tous les papiers/porte-feuille à transvaser rapidos du sac à main.

Rassurant parce que le girly-glitter, moi ça me réconforte dans les moments de stress...

image

Pas de patron : j'ai utilisé le système simplissime des coins que l'on plie sur l'intérieur pour donner de l'épaisseur au sac. 

***

Lors de la vente Chouette kit de l'hiver dernier, j'avais craqué pour une toile de maroquinerie un peu épaisse en Prince de Galles.

L'occasion de faire un sac à main très hivernal.  

image

Bien sûr, j'ajoute ma petite touche de matière récup' avec un bout de vinyl noir et du passepoil fait avec de la corde. Toujours la méthode des coins pliés mais arrondis grâce au passepoil. Un rabat me semblait parfait pour faire plus "habillé".

 image

 

 

 

image

 Des sacs, il en faut dans toutes les occasions donc d'autres sont à venir...